Effectuant un long travail de recherches iconographiques sur l’époque de la renaissance, nous avons en particulier réuni une documentation sur les peintres du nord. En effet, ces peintures, extrêmement réalistes et détaillées, offrent un support idéal de travail. Citons par exemple les portraits de Cranach, Dürer, Van der Weyden…

1535_Lucas_Cranach_Saxon_princesses_sibylla__emilia_and_sidonia    1455_Rogier_van_der_Weyden_Portrait_of_a_Lady    1506_7_D_rer_portrait_of_a_venitian_woman    1536_Holbein_le_jeune_Jane_Seymour_queen_of_england

Images tirées du site Web Gallery of Art : http://www.wga.hu/index1.html

Nous avons étudié beaucoup de portraits mais le choix a été fait en fonction de la disponibilité des matériaux et des raisons techniques et financières.

Finalement, nous avons retenu le portrait d’Anne de Clèves, peint par Hans Holbein le jeune, en 1539.

1539 Holbein le jeune Anne de Clèves

Pour la petite histoire, ce tableau a été peint sur commande en vue d’un éventuel mariage avec Henri VIII et a eu la faveur royale. Le mariage célébré, la fiancée s’est avérée d’après les dires, beaucoup moins belle que le portrait flatteur qu’en avait fait le peintre. Huit mois plus tard, Henri VIII divorçait d’Anne de Clèves, qu’il avait surnommée « la jument Flamande ».