En septembre 2006, à la Tate gallery, a eu lieu une très belle exposition consacrée à Hans Holbein, dont une salle consécrée exclusivement à ses dessins de Bijoux et d'orfèvrerie.
Malheureusement, aucun des bijoux exécutés à partir des dessins du peintre ne nous est parvenu, seuls les dessins subsistent, exceptionnellement précis, et certains en couleur.
A la cour d'Angleterre, Henry VIII s'est attaché les services d'artisans orfevres réputés venant d'Allemagne et des Pays Bas. Hans Holbein travaillait conjointement avec ses collaborateurs artisans Hans d'Anvers et Cornelis Hayes.
La cour d'Angleterre rafollait de joaillerie, d'épées ouvragées et ornées de joyaux, et de pièces d'orfevrevie diverses, pourvues qu'elles soient assez imposantes et élaborées pour être affichées aux banquets.
Les formes les plus prisées reprenaient des éléments de l'architecture, arabesques, feuilles d'acanthe, guirlandes, et figures fantastiques.
Holbein créait en puisant dans un répertoire décoratif très riche, et possédait un sens du mouvement inné. Beaucoup des pièces présentées auraient nécéssité des artisans habiles et talentueux.

Comme vous pourrez le voir, les dessins préparatoires des portraits contiennent des indications précises sur les bijoux portés, d'autres sont des études finales, très détaillées, prêtes pour l'orfèvre.

holbein_ladymeutas holbein_williamparr

Portraits de Lady Meutas (vers 1536) et de William Parr (1538-1540), coll privée de la Reine.

ces deux esquisses montrent le travail préparatoire avec étude des bijoux. Remarquez l'étude rapide des mains de Lady Meutas en haut à droite, et du détail du médaillon de William Parr,en haut à gauche, qui figure probablement Saint georges et le dragon, ainsi que les détails de la chaîne où figure l'inscription "Mors"(mort).

holbein_pendantjewels

Dessins pour joaillerie, pendentifs, 1536-1538 . British museum. Henry VIII en porte des similaires sur ses portraits peints par Holbein. Ceux-ci ont donc pu être éxécutés d'après ce dessin.

holbein_pendant

Pendentif, 1540, british museum. Le jeu des lettres entrelacées portant un sens caché est une caractéristique des bijoux de la période Tudor. ils pouvaient apparaitre sur la correspondances, l'architecture ou la joaillerie. Holbein en a composé de nombreux associant Henry et Anne Boleyn, une de ses femmes.

divers_bijoux_holbein

Motifs de bracelets, pendentifs et broches.

Hans_Holbein

Pendentif, 1533.

holbein_daggerhilt

Pommeau de dague, 1536-1538, British Museum. Notez à nouveau les motifs végétaux, les figures issues de l'Antiquité, le bestiaire fantastique.

holbein_metalwork_designs

Couverture de livre ouvragée en métal, 1497, British Museum, pour être exécutée en or et émail noir.